Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Rencontre avec le Col. Éric NICOD, professeur et chargé de mission "échanges avec la Russie" à l'IMSG

Portraits

-

14/06/2020

Le colonel Éric NICOD, ancien officier de l’Armée de l’air française, est intervenant de l’International Management School Geneva où il dispense des cours de Russe, de Prise de Décision, et effectue également son DBA. Il a accepté cette entrevue afin de revenir sur ces activités, d’exposer sa vision, mais surtout d’expliquer le partenariat entre l’Académie russe de l’économie nationale et du service public auprès du Président de la Fédération de Russie (RANEPA) et l’IMSG, dans le cadre de sa mission « échanges avec la Russie ».


Pouvez rapidement nous parler de votre parcours d’enseignant ?


Mon lien à l’enseignement remonte à mon passé d’officier de carrière. Après avoir été formé, j’ai eu très rapidement à former moi-même et dans des domaines très variés. L'Armée de l'air française dans laquelle j'ai servi, a intégré de longue date la gestion des compétences mais aussi des potentiels en mettant en œuvre le concept de formation tout au long de la vie, un concept donc j'ai pu bénéficier moi-même. J'ai d'abord commandé le Centre d'Enseignement Militaire Supérieur de l'Armée de l'air qui se trouve à Paris à l'école militaire. J'avais alors en charge la formation continue de l'ensemble des officiers de l'Armée de l’air.

Une autre étape a été le fait que je rejoigne les écoles d'officiers de l'Armée de l'air de Salon-de-Provence, au moment où une réforme avait conduit à délocaliser l’état major qui était chargé de la formation initiale et continue des officiers de l’Armée de l’air. J'étais à cette époque chef d'état-major et commandant en second de ces écoles, et dans ce cadre j'ai eu à imaginer et concevoir l'orientation et l'évolution des différentes formations délivrées qu'elle soient académiques ou professionnelles. C'est dans ce cadre aussi que j'ai, entre autres choses participé à la mise au point du cursus Science Politique à l'école de l'air (une vraie révolution dans un monde d’ingénieurs !) en coopération avec l’Institut d’Études Politiques d'Aix-en-Provence, où j’ai ensuite enseigné tout en étant chargé de la mobilité des étudiants notamment à l'international. Pour moi l'aventure de l'enseignement continue à l’IMSG avec actuellement les cours de Russe et de Prise de Décision.


Qu’est-ce que vous recherchez personnellement en transmettant et en enseignant ?


Ce que j’adore c’est communiquer avec les étudiants. Je suis plus dans la recherche d’échange pour progresser ensemble plutôt que dans l’idée de transmettre simplement des savoirs.


Vous dispensez des cours de Russe à l'IMSG, où avez-vous appris cette langue ?


C’est dans le cadre de l’enseignement militaire supérieur, que l’armée de l’air m’a envoyé étudier à l’Institut National des Civilisations Orientales à Paris (INALCO), avant que ma carrière ne prenne une orientation nouvelle avec une forte activité à l’international. Retrouver les bancs de la fac tout en suivant une série d’autres formations en parallèle, m’ont permis de m’épanouir dans différentes missions et séjours dans différents pays, notamment les pays Slaves et dans des fonctions d’attaché militaire. C’est donc la restitution d’une formation académique et d’une pratique professionnelle en immersion que je propose aux étudiants.


Pouvez-vous s’il vous plaît, nous présenter en quelques mots l’Académie russe de l’économie nationale et du service public auprès du Président de la Fédération de Russie (RANEPA), et nous parler de la relation entre cette école et l’IMSG ?


RANEPA est une institution prestigieuse et qui est directement rattachée à la présidence de la Fédération de Russie. Elle a été créée sous sa forme actuelle en 2010, et c’est le résultat de la fusion de deux académies qui avaient déjà la réputation d’être les leaders dans la formation de l’élite politique Russe.

Désormais elle se présente sous la forme d’un établissement d’enseignement supérieur, qui est la plus grande Université d’Europe, mais qui garde aussi ses missions de formation des hauts fonctionnaires de l’état et de l’administration publique. Elle compte plus de 180.000 étudiants répartis entre Moscou et 65 filiales régionales, et occupe le premier rang du pays dans le placement de ses diplômés. Elle comprend dans ses structures la plus grande école de commerce de Russie et compte quatorze instituts ou grandes écoles dont l’Institut d’Administration Publique et de Services Civils (IPACS), qui est notre partenaire.

La coopération est en plein développement. Actuellement nous sommes en train de mettre en route le programme de double diplôme. D’un côté Master d’études Régionales Internationales, et de l’autre côté le MBA Business Diplomacy, avec l’arrivée des premiers étudiants Russes à Genève. Ce sera vraiment une étape importante dans le démarrage concret de ce partenariat. J’espère fortement que des étudiants de l’IMSG choisirons ce parcours également, et feront le pari de tenter l’aventure d’une année universitaire à Moscou !

Dans la prochaine étape du partenariat, ce sera au niveau du DBA.


Abordons maintenant votre statut d’étudiant en DBA à l’IMSG, qu’est-ce qui vous a motivé à suivre ce parcours ?


C’est juste l’envie de retrouver le chemin de la réflexion, et de la réflexion approfondie. Je n’ai pas matériellement besoin de ce diplôme. En revanche ce qui me séduit c’est les démarches de recherche.


Y’a t-il un livre que vous pourriez nous conseiller ?


Avant de recommander un livre en particulier, je voudrais dire qu’il est important de lire ! C’est fondamental. La lecture enrichit l’Homme. Elle ouvre l’esprit à la réflexion et elle peut replacer l’individu dans le temps long. C’est au contraire de l’immédiateté véhiculée par les réseaux sociaux par exemple.

Je vais quand même vous conseiller un ouvrage. C’est L’Anthologie mondiale de la stratégie : des origines au nucléaire, de Gérard CHALIAND. Cela me vient à l’esprit car c’est à la fois un voyage historique depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, à travers des écrits et récits de témoins des guerres et des grands événements stratégiques, mais c’est aussi pour le lecteur une prise de conscience du fait que l’occident n’a pas tout inventé, loin de là !


Et enfin, auriez-vous un conseil aux étudiants souhaitant effectuer un semestre académique à l’étranger dans l’une de nos écoles partenaires telles que RANEPA ?


Mon conseil, c’est de ne pas hésiter à vivre l’expérience formidable d’une mobilité académique à l’étranger. L’idée est de s’ouvrir l’esprit, mais bien sûr d’élargir ses compétences, et de découvrir d’autres environnements et d’autres réalités. Le bénéfice est grand. Donc je n’ai qu’un mot, foncez !


Entretien réalisé en juin 2020.

182 vues Visites

1 J'aime

  • rencontre
  • portrait
  • professeur
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Rencontre avec Thierry DIME, directeur de la rédaction du Monde Economique et professeur à l'IMSG

photo de profil d'un membre

Project Officer

15 juillet

Information générale

« Intelligence artificielle : politiques et règlementations en vue » – Dr. Olivier Naray dans Le Monde Économique

photo de profil d'un membre

Samy Gallia

02 juillet

Portraits

Rencontre avec Cécile ARBAULT, présidente de l'Alpha Students Club de l'IMSG

photo de profil d'un membre

Samy Gallia

29 juin

1